lien externe

Conférenciers - Jour 2

Envoyez-nous un courriel

Jean Beaudoin

Architecte, Atelier d'architecture et de signalétique Intégral Jean Beaudoin
 
Jean Beaudoin est un architecte concevant des espaces permanents et éphémères se révélant par le design urbain, l’architecture, la mise en lumière et la signalétique.
 
Sa démarche conceptuelle sur les « paysages en mouvance » (evolving landscapes) s’applique à l’intégration de la métamorphose des lieux dans leur mise en espace. Selon leur pertinence dans les projets, les types de métamorphoses comprennent le cycle des saisons, les marées humaines, le cycle jour-nuit, l’animation des lieux ainsi que les modulations des contenus d’information. Sa démarche priorise ainsi les mutations de l’espace en s’attardant à la conception de « moments d’architectures ».

Jean Beaudoin est titulaire d’un baccalauréat en architecture de la faculté d’aménagement de l’Université de Montréal (1996) ainsi que d’un diplôme en génie civil spécialisé en infographie de l’École Polytechnique de Montréal (1992). Il est architecte membre de l’Ordre des architectes

Il comptent plus de 20 projets primés à l'échelle national et international. Jean Beaudoin dirige actuellement les projets de signalétique et visibilité urbaine du campus centre-ville de l’université Concordia en collaboration avec Ruedi Baur et Stéphanie Cardinal. En ce début de l’année 2013, il travaille à un nouveau concept de signalétique et visibilité urbaine de la maison des arts de Laval ainsi que la réalisation du siège social de l’Ordre des architectes du Québec, un mandat remporté dans le cadre d’un concours ouvert à l’échelle nationale.
 

Ana-Laura Baz

Chargée de projets numériques, Musée de la civlisation
 
Ana-Laura Baz est responsable du développement de projets numériques au Musée de la civilisation, tels la réalisation d’expositions virtuelles, d’applications mobiles et le développement des réseaux sociaux.
 
Elle se passionne pour l’exploration de nouvelles formes de muséologie à l’ère du numérique et pour l’arrimage de celles-ci avec d’autres approches de médiation au et hors-Musée.
 

Renée Bourassa

Professeure, École de design, Université Laval
 
Renée Bourassa, PhD, est professeure à l’École de design de l’Université Laval. Spécialiste des médias numériques, elle a œuvré pendant plus de 25 ans en tant que praticienne et signe une trentaine de réalisations dont certaines ont connu une diffusion internationale. Comme théoricienne, ses intérêts de recherche, de nature interdisciplinaire, portent sur les fictions issues des médias numériques, en particulier dans les dispositifs de réalités mixtes, sur la culture numérique (pratiques expérientielles et culture participative), ainsi que sur la performativité et les effets de présence des personnages virtuels.
 
Elle a publié en 2010 un essai intitulé Fictions hypermédiatiques : mondes fictionnels et espaces ludiques. Des arts de mémoire au cyberespace. Elle co-dirige trois ouvrages collectifs qui seront publiés en 2013, intitulés Figures de l’immersion; Corps performatifs et personnages virtuels : effets de présence; et Avatars, personnages et acteurs virtuels.
 
Elle est chercheure affiliée au laboratoire de recherche NT2, au CRIALT ainsi qu’au LAMIC. Elle est également membre du groupe de recherche sur la performativité et les effets de présence (UQAM).
 

Mario Brien

Directeur de production, Ex Machina
 
Directeur de production chez Ex Machina à Québec, Mario Brien a travaillé sur plusieurs projets reconnus tels que le Moulin à images et Aurora Borealis, installations artistiques sur les élévateurs à grain de la BUNGE à Québec.
 
Au fil de sa carrière, il a été actif tant comme directeur de production ou directeur technique que comme consultant scénographique, traducteur, professeur ou conférencier.
 
Son expertise des arts de la scène fait de lui un précieux conseiller dans la conception de spectacles et des infrastructures nécessaires à leur réalisation.
 

François X. Côté

Professionnel de recherche, Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, Université Laval
 
François X Côté est responsable des technologies à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, à l'Université Laval. Dans ce cadre, il est chargé de projet pour la création de l'application mobile officielle d'interprétation du patrimoine de la Ville de Québec.
 
Il a auparavant coordonné la mise en place du Laboratoire de muséologie et d'ingénierie de la culture (LAMIC), d'où il a dirigé l'Axe Télévisite de la Société des arts technologiques (SAT). Il est également concepteur du Musée de la mémoire vivante de Saint-Jean-Port-Joli.
 

Philippe Dubé

Directeur, Laboratoire de muséologie et d'ingénierie de la culture, Université Laval
 
Professeur de muséologie à l’Université Laval, Philippe Dubé s’intéresse à la conservation et la mise en valeur patrimoniale ainsi qu’à la micro-muséologie.
 
Après avoir collaboré et œuvré au sein de divers organismes et institutions comme Parcs Canada, le Musée de Charlevoix, le Musée de la civilisation, la Société des musées québécois ou le Conseil international des musées, il a fondé le Laboratoire de muséologie et d’ingénierie de la culture (LAMIC), dont il est actuellement le directeur.
 
Il a contribué à différentes revues scientifiques et a publié quelques ouvrages, citons Tatoo-Tatoué (1980), Deux cents ans de villégiature dans Charlevoix (1986) ou Marcel Baril, figure énigmatique de l’art québécois (2002). Il a également agi à titre de coscénariste du Moulin à images développé par Robert Lepage et Ex Machina.
 

 Haut de page


Robert Faguy

Directeur, Laboratoire des nouvelles technologies de l'image, du son et de la scène, Université Laval
 
Professeur au programme de théâtre de l’Université Laval, Robert Faguy œuvre depuis plus de 30 ans dans le domaine de la création artistique multidisciplinaire, notamment avec la troupe de recherche ARBO CYBER, théâtre (?) (1985-2001).
 
Détenteur d’un doctorat sur les diverses utilisations de la vidéo à la scène (vidéoscénique), il assume actuellement la direction du LANTISS (Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène), une infrastructure dédiée aux recherches de pointe sur le développement à la fois des technologies de scène, à la fois des langages et des perceptions engendrés par le recours à ces technologies dans l’espace scénique .
 
Depuis 2004, il est responsable du projet Castelet électronique, maquette à échelle réduite (10 :1) d’une scène mobile (plus de soixante moteurs asservis), et s’intéresse particulièrement au développement d’outils numériques adaptés à l’écriture scénique plurielle.
 

Martin Fournier

Coordonnateur, projet de l'Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française, Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique
 
Martin Fournier est historien (Ph.D.). Il a enseigné à l’Université du Québec à Rimouski, publié quatre ouvrages sur l’histoire de la Nouvelle-France, des articles savants, des chapitres de manuels scolaires et un roman historique qui lui a valu le prix du Gouverneur Général du Canada en 2012 (catégorie jeunesse).
 
Il a aussi collaboré à plusieurs projets de mise en valeur de l’histoire dans des musées, à la télévision et dans des lieux d’interprétation de l’histoire destinés aux touristes.
 
Il est le coordonnateur de  l’Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française depuis les premières étapes de sa conception, en 2006.
 

Dominique Gélinas

Étudiante en doctorat en Ethnologie et Patrimoine, Université Laval
 
Doctorante en Ethnologie et patrimoine à l'Université Laval, Dominique Gélinas s'intéresse aux dispositifs d'environnements immersifs pour des fins de diffusion du patrimoine culturel.

Membre du Laboratoire de muséologie et d'ingénierie de la culture (LAMIC), elle détient une technique en muséologie et une maîtrise dans le même domaine où elle a été finaliste pour le prix Roland-Arpin en 2008. Muséographie professionnel depuis 10 ans, elle a travaillé en 2012 sur le double mandat d'expographe pour la Maison Chapais pour le renouvellement de l'exposition permanente et pour la conception d'une visite virtuelle sur tablette numérique.
 
Elle a également été chargée de projet pour le programme éducatif pour le parc aéronefs du Musée de la Défense aérienne de Bagotville. De plus, elle enseigne à titre de chargée de cours une introduction à la muséologie à l'Université Laval ainsi que l'Université de Sherbrooke.
 

Bernard Guelton

Professeur, Sorbonne, Université de Paris 1
 
Bernard Guelton développe depuis la fin des années 80 des réalisations artistiques qui interrogent les contextes sociaux et architecturaux dans lesquels il intervient. La question des rapports entre architecture et fiction caractérise une partie de ses réalisations conçues pour des acteurs et des lieux à chaque fois particuliers. Ce rapport à la fiction n’est jamais conçu comme une mise à l’écart du monde mais au contraire comme une tentative d’inquiéter les croyances qui fondent l’évidence non plus d'un monde mais de plusieurs suspendus entre évolution et destruction. Une cinquantaine d’expositions en France et à l’étranger témoignent de son engagement dans la création artistique personnelle mais aussi dans le cadre de la conception et du commissariat d’expositions.
 
Dans le cadre universitaire, il anime la ligne de recherche Fictions & interactions (CERAP) de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Cette ligne de recherche a pour ambition d’interroger les particularités de la fiction sous l’angle des pratiques artistiques et visuelles. La notion d’interaction est à comprendre d’un triple point de vue : 1 - Interaction entre les médias d’une même œuvre : « intermédialité », 2 - Interaction entre l’auteur, l’œuvre et l’utilisateur : « interactivité », 3 - Interaction entre la fiction et la réalité : « interpénétrations ». Les réflexions sur la fiction sont centrées habituellement sur les fictions canoniques (littérature, cinéma) en ayant comme approche la théorie littéraire ou la philosophie du langage. L’apport principal est de confronter ces approches aux fictions artistiques très rarement étudiées en rassemblant artistes, philosophes ou théoriciens de la littérature.
 
D’importants développements ont vu le jour en 2010, 2011, 2012 avec la mise en place de nouvelles collaborations et projets de recherche sur les questions des immersions dans les dispositifs fictionnels et virtuels : collaborations avec l’UQAM et l’université Laval au Québec, et la plateforme XiYitang Shanghai : projets de recherche, colloques, tables rondes, ateliers.
 

Denis Laurendeau

Directeur, Laboratoire de vision et systèmes numériques, Université Laval
 
Denis Laurendeau détient un diplôme de baccalauréat en génie physique (1981) et une maîtrise (1983) et un Ph.D. (1986) en génie électrique de l'Université Laval. 

En 1986, il a été chercheur invité à la Division de robtique de l'Institut de  recherche d'Hydro-Québec  (IREQ) où il a travaillé au développement d'applications de vision artificielle pour l'entretien robotisé des lignes à haute tension. En 2001, il a occupé les poste de chef de projet en spectrométrie par  transformÈe de Fourier chez  ABB-Bomem (QuÈbec) et a été chercheur visiteur au
Centre de recherche pour la défense - Valcartier en 2005.

Il est professeur au Département de génie électrique et de génie informatique depuis 1987. Il est titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG-Creaform sur la numérisation 3D (CREATION-3D), directeur du regroupement stratégique REPARTI du FRQ-NT, directeur du Laboratoire de vision et systèmes numériques de l'Université Laval et membre de l'ITIS, du LANTISS et du LAMIC. Il est Ègalement chercheur associé au Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM). Il est membre de l'IEEE, de l'Ordre des ingénieurs du Québec et de l'International Association for Pattern Recognition (IAPR) dont il a été le président de 2010 à 2012.

Ses intérêts en recherche portent sur la modélisation 3D , la réalité virtuelle et augmentée, la simulation et les applications industrielles et biomédicales de la vision artificielle.
 

Alain Massé

Président-directeur général, Idéeclic
 
Passionné par l’architecture, l’art, l’histoire et le patrimoine dans sa jeunesse, Alain Massé poursuit alors sa passion avec deux baccalauréats ès arts. Il commence sa carrière au Musée canadien de la photographie contemporaine, associé au Musée des beaux-arts du Canada. Il occupera plus tard le poste d’éducateur principal au Musée national de la poste au sein du Musée canadien des civilisations  Riche de ses études en art, histoire, et civilisations, en plus de ses expériences en tant que muséologue, Alain Massé s’intéresse au potentiel de l’interactivité pour des fins d’apprentissage.
 
Pionnier dans le domaine de la cybermuséologie, Alain Massé se consacre à la mission de l’entreprise et ne cesse d’innover. Il monte une équipe multidisciplinaire et talentueuse qui œuvre dans un contexte multiplateforme. En outre, il est également membre du comité consultatif du conseil international des musées (ICOM) en tant que secrétaire général d’AVICOM, une organisation internationale qui représente les musées partout dans le monde.
 

Mathieu Rocheleau

Chargé de projet pour la refonte du Répertoire du patrimoine culturel du Québec, ministère de la Culture et des Communications, Gouvernement du Québec
 
Doctorant en histoire à l’Université Laval et à l’Université de Bordeaux 3, Mathieu Rocheleau est actuellement chargé de projet pour la refonte du Répertoire du patrimoine culturel du Québec, au ministère de la Culture et des Communications du Québec. 
 
Il s’intéresse à l’impact, pour la recherche en sciences historiques, de l’emploi de la 3D et de la réalité virtuelle. Pour mener à bien ses recherches, il collabore avec Archéovision, la Plate-formetechnologique 3D de l’Université de Bordeaux qui est notamment responsable de la modélisation du site archéologique de Xanthos, en Turquie, mission à laquelle il collabore depuis 2003 au sein de la Mission épigraphique canadienne et de la Mission archéologique française.
 
Spécialiste de l’utilisation et de l’intégration des technologies de l’information et de la communication en histoire et sciences humaines, il détient également une maîtrise en Histoire et production multimédia de l’Université de Sherbrooke, où il a d'ailelurs enseigné, à titre de chargé de cours, une introduction aux Digital Humanities.
 

Laurier Turgeon

Titulaire, Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, Université Laval
 
Laurier Turgeon mène ses recherches en histoire économique et sociale et en ethnologie de l'Amérique du Nord. Plus précisément, il s'intéresse aux pratiques alimentaires, à l'interculturalité, à l'histoire maritime et au patrimoine ethnologique dans les sociétés coloniales et postcoloniales de l'Amérique française.
 
Depuis juin 2003, il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique. Son équipe est responsable de prestigieux projets tels l’Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française, l’application mobile L’esprit du lieu ou encore l’Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine immatériel (IREPI). Ses travaux l’ont mené à collaborer avec plusieurs partenaires en Amérique et en Europe, et à réaliser plusieurs projets d’envergure. Par exemple, M. Turgeon a été expert pour le compte de l’UNESCO pour la reconstruction d’Haïti (2010) ainsi que pour l’élaboration des directives opérationnelles de la Convention de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (2006-2007).
 

Jean-Ambroise Vesac

Étudiant au doctorat en Arts et Cultures numériques, Université Laval
 
Jean-Ambroise Vesac est un artiste en art numérique. Sa pratique comprend la performance audiovisuelle interactive, les installations robotiques ou vidéo immersives. Ses œuvres explorent les environnements de réalités mixtes : mi-physique mi-numérique, où machine, homme et paysage coexistent. Elles offrent des expériences esthétiques interactives aux participants.
 
Pour approfondir ses connaissances théoriques, il a entrepris un doctorat en arts et culture numériques à l’Université Laval sous la direction de Renée Bourassa. Ses recherches sont soutenues par le Laboratoire de muséologie et d’ingénierie de la culture (LAMIC) de l’Université Laval.
 
Il est boursier du Fonds de recherche du Québec – Société et culture. Il est chargé de cours à l’École des Arts visuels de l’Université Laval et au Département de Philosophie et Arts de l’Université du Québec à Trois-Rivières.