lien externe

Conférenciers - Jour 5

Envoyez-nous un courriel

Hélène Bailleul

Maître de conférences, Université de Rennes 2
 
Hélène Bailleul est maître de conférences en Aménagement-Urbanisme à l’Université Rennes 2. Elle effectue ses recherches au sein du laboratoire ESO (Espaces et Sociétés).
 
Elle travaille sur la communication des politiques d’urbanisme et développe plus particulièrement des analyses des usages numériques dans la fabrique démocratique de la ville (3D et médiation des projets, communication de la ville durable).
 
 

Raymond Séchet

Vice présidente du Conseil scientifique, recherche et valorisation, Université de Rennes 2
 
Forte d'un doctorat en Géographie sociale obtenu en 1986, Raymond Séchet est professeure en géographie à l'Université de Rennes 2, où elle agit également à titre de vice-présidente du Conseil scientifique, Recherche et de la Valorisation.
 
Elle s'intéresse tout particulièrement aux thématiques de la géographie sociale (dont les migrations interntionales liées au travail), la dimension sociale de l'aménagement, santé et territoires. Ses travaux portent également sur la pauvreté, la territorialisation des politiques publiques, l'épistémologie de la géographie, genre et espace, villes et territorialités.
 
Au fil des années, elle a rédigé 14 articles de revues à comité de lecture, 7 ouvrages, 37 chapitres d'ouvrages et réalisé plus d'une quarantaine de communications dans des colloques scientifiques.
 

Jean-François Barsoum

Consultant stratégique et chef canadien du groupe conseil Écologie et innovation, IBM
 
Chef canadien du groupe-conseil Écologie et innovation IBM, Jean-François Barsoum a créé les stratégies d'entreprises et d'organismes tels que des institutions financières, des établissements d'enseignement supérieur, des associations professionnelles, des compagnies pharmaceutiques et des entreprises de télécommunications. Il a été conférencier principal dans des rencontres ayant pour thèmes l'innovation et la responsabilité organisationnelle sur quatre continents. 

Durant les dix dernières années, Jean-François Barsoum a passé le plus clair de son temps à promouvoir un programme d'écologie et de responsabilité organisationnelle pour ses clients et IBM. Choisi par le Projet Climatique de M. Al Gore, il a été l'un des rares Canadiens à recevoir une formation du lauréat du prix Nobel de la paix - et a été autorisé à présenter le contenu du film "Une vérité qui dérange" ("An Inconvenient Truth") à l'échelle internationale. 

Il est membre du comité directeur de la Fondation David Suzuki, et dirige actuellement la Communauté verte IBM qui compte plus de 1 000 membres dans le monde et guide les groupes-conseil Responsabilité organisationnelle et écologie.

Denis Boulanger

Président et fondateur, RealTraffic Technologies
 

M. Denis Boulanger est récipiendaire d’un doctorat en génie électrique de l’Université Laval et a travaillé entre 1993 et 2008 à l’Institut National d’Optique (INO) à Québec en tant que spécialiste en vision et systèmes d’imagerie numériques.

Fort d’une expérience de plus de 20 ans dans le domaine de la recherche appliquée, M. Boulanger a quitté en 2008 l’INO afin de fonder sa propre entreprise Technologies RealTraffic. Celle-ci se spécialise dans la commercialisation d’un tout nouveau système logiciel permettant de mesurer en temps réel les paramètres du trafic routier à partir des réseaux de caméras de surveillance déjà en place.

La technologie RealTraffic procure aux applications diverses (ex : gestion en temps réel du trafic, gestion des zones de travaux, information aux usagers de la route) des données précises, fiables et à moindres coûts que les technologies existantes. Les travaux de RS&DE réalisé par M. Boulanger ont été primés l’an dernier par la Société des Transports Intelligents du Canada (STI-Canada) à titre de meilleure nouvelle innovation Canadienne 2012.

 

Mario Carrier

Professeur, École supérieure d'aménagement du territoire et du développement régional, Université Laval, Québec

 

Mario Carrier est urbaniste et sociologue de profession. Il est titulaire d’un Baccalauréat en sociologie (1983), d’une Maîtrise en Aménagement du territoire et développement régional (ATDR) (1986) et d’un Doctorat en sociologie économique (1992), tous les trois obtenus à l’Université Laval.
 
De 1992 à 2001, il a été professeur au Département des sciences de la gestion à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), où il a notamment été directeur de la Chaire Desjardins en développement des petites collectivités de 1996 à 2001. Il est maintenant professeur titulaire à l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD) de l’Université Laval, où il poursuit sa carrière depuis 2002 et où il enseigne dans le domaine du développement local et régional.
 
Ses recherches portent principalement sur les thèmes du développement économique, des réseaux d’innovation des entreprises, de la gouvernance territoriale, des instruments de politiques publiques reliés aux questions de développement, d’aménagement et d’environnement.
 
Il est membre du Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD) de l’Université Laval depuis 2002.
 

François Des Rosiers

Professeur, Département de finances, assurances et immobilier, Université Laval
 
François Des Rosiers a obtenu son doctorat en 1984. Il est professeur à la Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval et chercheur régulier au Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD) de la même université. Il fait partie du comité de rédaction du International Journal of Property Sciences (revue électronique).
 
Économiste spécialisé en gestion urbaine et immobilière, le professeur Des Rosiers a notamment à son actif une abondante production scientifique sur la modélisation hédonique des prix résidentiels - réalisée pour l'essentiel en collaboration avec Marius Thériault - qui fait aujourd'hui autorité et qui lui a valu plusieurs prix internationaux, de même que le prix d'excellence Hermès 2000 en recherche décerné par sa faculté.
 
Sa récente contribution à la nouvelle version du Manuel d'évaluation foncière du Québec, produit par le ministère des Affaires municipales et de la Métropole, constitue un pas important vers l'adoption des outils contemporains d'analyse en matière d'évaluation et de fiscalité foncières
 

Marc-Antoine Ducas

Président et fondateur, NetLift
 
Entrepreneur dans l'âme, Marc-Antoine Ducas lançait Netlift à l'automne 2012, une plateforme qui réinvente le covoiturage grâce à la technologie mobile. Netlift a reçu un excellent accueil de la part des médias, en obtenant entres autres des couvertures journalistiques de qualité dans La Presse, Le Devoir, The Gazette et à Radio-Canada.
 
Diplômé de Polytechnique en ingénierie, M. Ducas a toujours su innover au cours des dernières années, en lançant les marques Ziliko et Amilia, en plus de travailler au développement de 2XM Interactive. Conseiller spécial au CEIM, il aide les entreprises en technologie à commercialiser leurs innovations. Il a également été invité à titre de conférencier à l'Université McGill et au MBA d'HEC Montréal.
 

Christian Gagné

Professeur, Département de génie électrique et génie informatique, Université Laval 
 
Christian Gagné, ing., Ph.D., est professeur au département de génie électrique et génie informatique et membre du Laboratoire de vision et systèmes numériques (LVSN) de l'Université Laval depuis 2008. Il a obtenu un doctorat en génie électrique de l'Université Laval en 2005 et a effectué un stage postdoctoral en 2005-2006, conjointement à l'INRIA Saclay-Île-de-France d'Orsay (France) et à l'Université de Lausanne (Suisse).
 
Entre 2006 et 2008, il a œuvré comme consultant pour Informatique WGZ Inc. et ensuite comme analyste de recherche pour MacDonald, Dettwiler, and Associates Ltd. Ses intérêts de recherche portent sur l'ingénierie de systèmes intelligents distribués, en particulier les systèmes basés sur l'apprentissage automatique et les algorithmes évolutionnaires, avec entre autres applications les réseaux de capteurs, le transport intelligent, l'électrification des véhicules et la reconnaissance des formes.
 
Il est grandement impliqué dans l'organisation de la conférence GECCO et a également agit comme responsable de la section 200 (Sciences physiques, mathématiques et génie) du comité scientifique du congrès de l'ACFAS en 2012.
 

Martin Lee-Gosselin

Professeur émérite, École supérieure d'aménagement du territoire et de développement régional, Université Laval
 
Martin Lee-Gosselin est professeur émérite à l'École supérieure d'aménagement du territoire et de développement régional à l'Université Laval (ÉSAD). Il est aussi membre du Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD), où il a dirigé un consortium international de recherche sur les transports et l’occupation du sol dans 15 universités avant sa retraite de son poste de professeur titulaire en 2007.  Il est également Visiting Professor au Centre for Transport Studies à Imperial College London depuis 2006.
 
Martin est un spécialiste en méthodes d'enquête et d'analyse portant sur la mobilité des ménages et des individus, ainsi que sur les réponses des usagers de transports aux politiques et technologies éventuelles de transport et des télécommunications.  Il travaille comme conseiller au sein de plusieurs commissions et groupes canadiens et internationaux concernant les impacts des transports sur l’environnement et la santé publique, ainsi que sur l’efficacité énergétique urbaine. 
 
Au cours des vingt années précédant sa venue à l'Université Laval en 1990, il fut SERC Visiting Research Fellow aux universités de Londres et d’Oxford. Il a aussi occupé divers postes dans des laboratoires de recherche ainsi que dans les secteurs privé et gouvernemental, dont sept années comme directeur de recherche pour le Secretary of State of Michigan.  Il a coédité sept livres parmi lesquels on retrouve Building Blocks for Sustainable Transport: Obstacles, Trends and Solutions, Emerald, 2008 et Transport Survey Methods: Best Practice for Decision-Making, Emerald, 2013.
 

Jean-François Hébert

Cofondateur et directeur au développement de produits, Pavemetrics
 
Doctorant en Génie électrique et Génie informatique à l'Université Laval, Jean-François Hébert a été chercheur à l'Institut national d'optique, en charge du développement d'outils d'inspection des routes, avant de participer à la fondation de Pavemetrics, en novembre 2009. 
 
Les systèmes de Pavemetrics permettent de détecter, d'inspecter et d'évaluer automatiquement les caractéristiques des chaussées afin d'optimiser les opérations de réfection et ainsi améliorer la sécurité des infrastructures routières grâce à un meilleur entretien. Cette technologie unique est conçue pour opérer de jour comme de nuit. Celle-ci produit des images 2D et 3D de haute résolution ainsi que des profils de la surface des routes et des structures de béton à des vitesses pouvant atteindre 100 km/h.
 

Benoit Montreuil

Professeur, Département d'opérations et systèmes de décision, Université Laval 
 
Ingénieur industriel avec un Ph.D. du Georgia Institute of Technology en 1982, Benoit Montreuil est, depuis 1988, professeur d’opérations et systèmes de décision à la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval.
 
Il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en ingénierie d’entreprises. Il dirige l'Initiative internationale sur l'Internet physique vers une logistique efficiente et durable tant aux plans urbains que mondiaux. Après avoir révolutionné le domaine de l'aménagement des usines, domaine où ses écrits sont devenus des classiques, Benoit Montreuil a renouvelé le concept du réseautage manufacturier. Il a été un des premiers chercheurs au monde à étudier la production virtuelle-une forme de production où l'on crée des usines holographiques en plaçant en réseau l'ensemble des intervenants industriels. Le Centre de recherche sur les technologies de l'organisation réseau, organisme dont il est un des membres fondateurs, se classe aujourd'hui parmi les centres de recherche canadiens les mieux cotés au monde.
 
En 2011, il été reconnu à titre « Rainmaker of the Year » par DC Velocity. Chaque année, cette publication rend hommage aux professionnels s’étant particulièrement illustrés dans le domaine de la logistique, de la distribution et du transport.
 
Ses innovations telles que le Web logistique et le Web citoyen sont au cœur du devenir des villes intelligentes et durables.
 

Mir Abolfazl Mostafavi

Directeur, Centre de recherche en géomatique, Université Laval
 
Mir Abolfazl Mostafavi, ing.jr., Ph.D., est professeur au département des sciences géomatiques de l'Université Laval. Il est directeur scientifique du Centre de recherche en géomatique (CRG) depuis juin 2010.
 
Il a été membre du réseau de centres d'excellence GÉOIDE pendant 10 ans. Il est également chercheur régulier au centre de recherche de l'Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ). Il est responsable d'un groupe de travail international sur la sémantique et l'ontologie des bases de données spatiales de la Société internationale de photogrammétrie et de télédétection (ISPRS).
 
Ses intérêts de recherche portent sur les systèmes d'information géographique, la modélisation, la représentation et la visualisation dynamique et 3D, la géosimulation, la structuration de données spatiale, la réalité géospatiale augmentée et mobile et les réseaux géo-senseurs distribués pour les villes et le transport intelligent. Il s'intéresse également aux aspects sémantiques de données spatiales et à leur qualité.
 

Jean Mercier

Professeur, Département de sciences politiques, Université Laval
 
Jean Mercier enseigne l’administration publique et les politiques environnementales au département de science politique, où il a été directeur de 1994 à 1997.
 
Il participe à quatre groupes de recherche et instituts de l’Université, où il développe ses intérêts, souvent en équipe, sur les institutions pour l’environnement, notamment dans les domaines des réductions de gaz à effet de serre, du développement urbain durable et des instruments de politiques publiques.
 
Ses projets de recherche à long terme concernent les arrangements institutionnels appropriés pour l’internalisation des dommages environnementaux.
 

Marius Thériault

Professeur, École supérieure d'aménagement du territoire et du développement régional, Université Laval
 
Après un baccalauréat en géographie (1974) à l'Université du Québec à Rimouski, Marius Thériault a obtenu la Bourse en sciences 1967 du Conseil National de Recherches du Canada pour poursuivre une maîtrise en géographie (cartographie climatique, 1977) et un Ph.D. en géographie (climatologie et analyse spatiale, 1984) au Département de géographie de l'Université Laval.
 
Après plus de 20 années d'enseignement à ce même département, il est depuis juin 2000 professeur titulaire à l'École supérieure d'aménagement du territoire et de développement régional où il œuvre dans le domaine des systèmes d'information géographique (SIG).
 
Membre régulier du CRAD depuis 1991, il travaille avec de nombreux collaborateurs à la question de l'introduction de la dimension temporelle dans les SIG. Il dirige ou contribue à plusieurs projets de recherche qui utilisent la méthodologie des SIG, que ce soit dans l'analyse des valeurs immobilières, des dynamiques urbaines, en transport, en sécurité routière ou dans l'analyse écosystémique. Membre de l'équipe Accès à la cité du CRAD, il effectue également des recherches en géomatique dans le cadre des activités duCentre de Recherche en Géomatique de l'Université Laval.
 

Marie-Hélène Vandersmissen

Directrice, Centre de recherche en aménagement et développement, Université Laval
 
Marie-Hélène Vandersmissen a obtenu des diplômes de B.Sc (1986) et de M.Sc en géographie à l'Université de Sherbrooke. Après un court séjour dans le secteur privé où elle agissait à titre de spécialiste du milieu humain dans les études d'impact sur l'environnement, Marie-Hélène Vandersmissen est devenue chargée de cours et professionnelle de recherche au sein d'un groupe oeuvrant en sécurité routière, rattaché au Département de géographie et télédétection de l'Université de Sherbrooke.
 
À la suite d'un retour aux études en 1996, elle obtient un Ph.D. en aménagement du territoire et développement régional de l'Université Laval (2000). Marie-Hélène Vandersmissen a ensuite poursuivi ses recherches postdoctorales à l'INRS-Urbanisation, Culture et Société et est devenue professeure-adjointe au Département de géographie de l'Université Laval en septembre 2002.
 
Ses recherches portent principalement sur la mobilité quotidienne, l'accessibilité des lieux d'emplois selon les modes de transport et leur influence sur l'insertion professionnelle des femmes, les comportements de déplacements et de localisation résidentielle et leurs impacts sur la forme urbaine. Elle est responsable du Laboratoire d'analyse et du traitement de l'information géographique (LATIG) du Département de géographie de l'Université Laval.