lien externe

Chaire de recherche du Canada en vision infrarouge multipolaire

Envoyez-nous un courriel
Au début, la vision infrarouge visait à localiser des cibles ennemies pendant la nuit. Les militaires continuent de s'en servir amplement à cette fin, ainsi que pour la navigation, la surveillance et le choix des objectifs. Les applications civiles de la vision infrarouge ont débuté en 1965, avec l'arrivée de la première caméra infrarouge commerciale. Pendant des années, cette technique a peu évolué, en raison du coût élevé de l'équipement requis et de la mauvaise qualité des images. De nos jours, les nouvelles générations de caméras infrarouges et la puissance croissante des ordinateurs offrent d'excellentes occasions aux scientifiques entrepreneurs tels que Xavier Maldague.

Titulaire d'une chaire de recherche du Canada, M. Maldague, Ph.D., est une sommité mondiale dans le domaine de la thermographie infrarouge, technique électronique qui utilise la vision infrarouge pour permettre de voir l'énergie thermique, ainsi que pour surveiller les températures et les variations thermiques. Dans le cadre de sa recherche, M. Maldague essaie de résoudre d'importants problèmes qui limitent l'utilisation de la vision infrarouge dans les applications civiles. Il cherche notamment à améliorer la « vision » des subtils changements de température d'une surface qui révèlent la présence d'un vice caché. En outre, il étudie de nouveaux aspects de la vision infrarouge au moyen de simulations numériques de phénomènes thermiques en sciences de la santé, dans le secteur de l'application de la loi, dans le domaine de l'environnement et en sciences bioalimentaires. 

En sciences bioalimentaires, par exemple, la vision infrarouge sert à étudier et à modéliser la salubrité et la conservation des aliments réfrigérés qui ne doivent pas atteindre certaines températures, à défaut de quoi des bactéries dommageables se développeront rapidement. Dans le cas de l'« agriculture de précision », on met au point des systèmes portatifs permettant le traitement de l'imagerie infrarouge pour faciliter l'évaluation du métabolisme des plantes en fonction de la lumière, de l'arrosage et de l'apport en azote. Ces systèmes nous aideront à préserver l'environnement en assurant que les plantes n'obtiennent que ce dont elles ont besoin, ce qui réduira grandement les pertes.
 
Titulaire : Xavier Maldague
Site Web : gel.ulaval.ca