lien externe

Conférences plénières

Envoyez-nous un courriel

Une stratégie numérique pour un meilleur ancrage de la recherche dans ses contextes social, politique et économique

Lundi 4 avril / 9 h - 10 h / Salle 2104 AB
 
Au Québec, le numérique est au cœur d’une série d’approches ministérielles : stratégie du gouvernement numérique, plan culturel numérique et, récemment, feuille de route de l’économie numérique. Ces efforts font émerger le potentiel d’une vision et d’une stratégie intégrée – en effet, le monde numérique transforme, fusionne, connecte et géolocalise de façon inédite notre quotidien, par le biais des services en ligne, du commerce électronique ou des médias sociaux, etc. Pourquoi ne pas mettre au service d’une innovation ouverte et transversale le potentiel intégrateur du numérique?

Au fil de cette conférence, quatre acteurs du milieu de la recherche à Québec et au Québec – Sophie D’Amours et Stéphane Roche de l’Université Laval, Jean-Yves Roy de l’INO et Vincent Tanguay du CEFRIO – porteront un regard sur la nécessité d’une stratégie numérique pour la recherche, afin de maximiser ses impacts sociaux, politiques ou économiques.

Conférenciers : 
  • Sophie D'Amours, présidente du conseil d'administration, Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ)
  • Stéphane Roche, vice-doyen à la recherche, Faculté de foresterie, géographie et géomatique, Université Laval
  • Jean-Yves Roy, président-directeur général, Institut national d'optique (INO)
  • Vincent Tanguay, collaborateur, CEFRIO, et président sortant du conseil de gestion, TELUQ

Haut de page


L'art mobile et l'hybridation des médias sociaux

Lundi 4 avril / 16 h - 17 h / Salle 2104 AB
 
En mars dernier, la Maison des arts et de la culture de Brompton présentait « Mobilisations », la première rétrospective des arts mobiles du Québec. Toutes les oeuvres qui y étaient exposées avaient au moins une chose en commun : elles avaient été produites en utilisant les services d'un appareil mobile et/ou distribuées via un média social.
 
À la traditionnelle question « Qu'est-ce que l'art ? », il faut désormais lui opposer, comme le fait si justement l'économiste Ianik Marcil, « Où est l'art ? ». L'art est désormais au creux de nos paumes, dans ce téléphone pseudo-intelligent qui devient caméra, chambre noire, salle de montage, écritoire, table à dessin, studio d'enregistrement,etc. Dans ce contexte, il convient d'observer que Twitter pourrait, contre toute logique apparente, servir d'ardoise, de réseau de distribution massive et d'espace interactif où une d'intertextualité en mouvement s'ajoute aux autres trajectoires de mobilité des médias sociaux.
 
Conférencier : 
  • Jean-Yves Fréchette, directeur, Institut de twittérature comparée
Jean-Yves Fréchette vit à Québec où il a enseigné la poésie et la communication pendant 35 ans. Concepteur de logiciels éducatifs, il a été intimement associé aux projets LogiTexte, Scriptor et Twittexte. Membre du collectif Inter/Le Lieu, il a participé à de grandes manœuvres artistiques dont Territoires nomades. À la Centrale textuelle de Saint-Ubalde, qu’il a fondée, il a notamment réalisé Physitexte (performance d’édition), Agrotexte (Land Art textuel), Le lieu-dit le lieu (manœuvre textuelle d’écriture technique) et Le party textuel (manœuvre-réseau d’écriture informatisée).
 
Il dirige présentement l’Institut de twittérature comparée de Québec-Bordeaux et vient de faire paraître aux éditions de L’instant même Ne sois pas effrayé par le pollen dans l’oeil des filles. Avec ses collaborateurs de l’ITC, il a codirigé le deuxième Festival international de twittérature de Bordeaux. Jean-Yves Fréchette est membre des conseils d’administration de Rhizome et de l’Institut de gouvernance numérique.
 

L'éthique des villes intelligentes

Mardi 5 avril / 8 h 30 - 9 h / Salle 2104 AB
 
Il est devenu fréquent d’entendre que les villes cherchent à devenir plus « intelligentes » en valorisant les données numériques et en utilisant des outils issus des technologies de l’information et des communications (TIC). Derrière les multiples usages de ce terme se trame une recomposition des environnements urbains sous l’effet de changements sociaux, politiques, culturels et économiques. Malgré une littérature foisonnante sur le sujet, peu d’attention a été portée aux enjeux éthiques que soulèvent les innovations qui permettent le développement des villes intelligentes. 
 
Cette conférence vise à offrir un aperçu de ces enjeux, notamment concernant les finalités poursuivies et les dérives possibles en matière de contrôle, de vie privée et de gouvernance
 
Conférenciers : 
  • Patrick Turmel, professeur, Faculté de philosophie, Université Laval
  • Stéphane Roche, professeur, Département de sciences géométriques, Université Laval
  • Dominic Cliche, conseiller en éthique, Commission de l'éthique en science et en technologie
La Commission de l’éthique en science et en technologie (CEST) est un organisme du gouvernement du Québec, dont la mission est de conseiller la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation sur toute question relative aux enjeux éthiques liés à la science et à la technologie. La CEST a également pour mission d’instaurer une réflexion ouverte, pluraliste et permanente sur les enjeux éthiques associés à l’activité scientifique et technologique.
 

City Protocol Collaboration Standards for City Transformation

Mardi 5 avril / 9 h - 10 h / Salle 2104 AB
 
The City Protocol Society (CPS) has embarked upon a global initiative to make smart city solutions more accessible, replicable and interoperable. Our community of practice does this through a Collaborative Platform that provides cities (and practitioners) with an agora (to explore new ideas), resources and tools (to implement specific pilots or initiatives), and content (authored by subject matter experts). 
 
This Collaborative Platform is built upon a foundational idea – that of the City Anatomy – and is supported by several foundational documents which illuminate and expand upon the notion of cities as organic, physiological entities. This new way of thinking about cities is designed to build a common language and a common approach to identifying actual “on-the-ground” practices and developing those practices into protocols that cities can make use of regardless of their size, geography or politics. The foundational protocols City Anatomy, City Anatomy Indicators (an extension of ISO 37120), City Anatomy Ontology and Livable City/Districts will be presented and discussed, together with an Open Sensor Platform to sense the physical space of cities and provide data for indicators.
 
The collaborative innovation framework of City Protocol fosters city-centric solutions to improve efficient service delivery and overall citizen quality of life. Cities can use ICT to enhance or improve their structure, interactions (functions, economy, etc.) and governance. By collecting and integrating information about all city systems, city officials can optimize urban metabolism and performance, keep citizens informed and engaged, and facilitate the development of new businesses within a circular economy context. Notwithstanding of the enabling power of technology, cities need to manage their transformation for prosperity and livability by (i) sharing strategies, (ii) identifying commonalities and (iii) avoiding common flaws when implementing smart city solutions.
 
Conférencier : 
  • Francesc Giralt, researcher, BioCenit, director of Society Affairs, City Protocol
Francesc Giralt is an expert in complex systems and nonlinear dynamic phenomena (www.biocenit.cat). He has applied the principles underlying a dynamic systems approach to the development of livable cities. 
 
The City Anatomy and the Livable Districts documents published by the CPS (www.cityprotocol.org) are two examples of this qualitatively systems approach to cities, understood as complex adaptive ecosystems. He is Emeritus Professor at the University Rovira i Virgili (Catalonia, Spain) and the Acting Chair of he City Protocol Society (CPS) with the responsibility of developing the strategic vision to promote, guide, and accelerate the responsible transformation of cities with cities, industry, academia and nonprofits working and learning together. 
 
A graduate in chemistry and chemical engineering from the Institut Quimic de Sarrià (Barcelona) and the University of Barcelona, respectively, he completed his education at the University of Toronto (M.A.Sc; Ph.D.), University of Barcelona (Sc.D.), and at the ICT-Barcelona (M.B.A). Visiting scholar and Professor at many renowned universities worldwide (UC Berkeley, UCLA, Univ. of Toronto, etc.), he has been granted several innovation and education prizes, and also research awards for his work on complex systems. 
Coauthor of 254 papers at scientific meetings (19 keynotes), 150 archival publications and 2 inventions, he has directed 195 R&D+i projects, 152 funded by industry and 43 by Research Agencies, supervised 34 Ph.D. theses and created 2 spin-off companies.
 

La montre du 6e sens du policier dans le cadre de la sécurité urbaine

Mardi 5 avril / 16 h - 17 h / Salle 2104 AB
 
The "6-Watch for you" aims at developing, enhancing and supporting the 6th sense of on-field security actors. This connectivity permits to agents to benefit of notification of events and alerts whereever they are. This 6W4U Project has been designed and built with users as security forces in order to perfectly respond to their needs of connectivity and situation awareness when they are on missions. The simplicity of a watch answers to a real need of daily routine activities.
The key functionalities and benefits of the 6W4U are:
  • Situational awareness at a glance through intuitive navigation for the agent on the field;
  • Textual information;
  • Cartographic display;
  • Easily understanding pictograms;
  • Safe patrol concept: enhanced protection with the SOS module for a better interaction with the patrol on the field;
  • Multiple modes according to the agent’s mission and context: Blind / Normal / Detailed;
  • Non-intrusive smart watch as a light wearable device;
  • Common Operational Picture (COP) feeding with on-field information by using integrated sensors (camera, microphone, etc.)
  • Secured communications to the command and control centre 
Conférencier : 
  • Sébastien Sabatier, Export Sales & Marketing, Citizen Security & Smart City, Thales Communications & Security 
Sébastien Sabatier  (electronic engineer) as a master degree in Telecommunications; Currently holds the position of international sales and marketing manager for Citizen Security & Smart City within Thales Secure Communications & Information Systems Global Business Unit, Protection Systems business line.
 
Mr. Sabatier has more than 20 years’ experience in communication, command and control systems, Land Mobile Radio. In this context, he worked for Bouygues in 1993 as regional manager. In 1998 as project manager he worked for Philips Group. Between 2002 and 2007, he was Technical Director with the biggest distributors respectively of Motorola and Rohde & Schwarz in France. He then joined Thales in 2007 as strategy and marketing manager. 
 
With a strong experience in Large video management solution, emergency call taking, C4I4, large event and crisis management, Crowd management, data mining and social media analysis, big data analytics. Since 2011 he is in charge of the Citizen Security portfolio, regrouping the National Security C4I, Urban Security and Smart City solutions.
 

Mettre les données massives au service de l'éducation à l'Université Laval : l'environnement numérique d'apprentissage (ENA)

Mercredi 6 avril / 8 h 30 - 9 h / Salle 2104 AB
 
En 2016, l’étudiant est connecté. Et plus que moins : il possède un, souvent deux, parfois même trois appareils électroniques reliés à Internet. Naturellement, il met la technologie à profit pour réseauter, collaborer et apprendre. La volonté de l’Université Laval d’offrir une formation technologiquement stimulante à cet étudiant de plus en plus branché ne date pas d’hier. De la création de l’environnement numérique d’apprentissage (ENA) au développement des outils d’appui à la réussite, René Lacroix décrit les motivations derrière ce virage technologique et dresse le portait des enjeux, des obstacles et des solutions déployées. 
 
Conférencier : 
  • René Lacroix, vice-recteur adjoint aux ressources informationnelles et dirigeant principal de l'information, Université Laval
René Lacroix a obtenu un baccalauréat de même qu'une maîtrise et un doctorat en génie chimique de l'Université Laval. À la fin de ses études de doctorat, il travaille comme professionnel de recherche au Département de génie chimique. Membre de l'Ordre des ingénieurs du Québec, il travaille d'abord comme consultant en informatique scientifique notamment pour l'IREQ, l'Alcan, la SPNE (Bordeaux) et P.H.Tech. En 1991, il joint les rangs du département comme professeur suppléant. Il est agrégé en 1998 et obtient sa titularisation en 2003. Jusqu'à sa nomination comme vice-recteur adjoint, René Lacroix était adjoint au vice-recteur exécutif et occupait la fonction de dirigeant principal de l'information (Chief Information Officer, ou CIO) de l'Université Laval. Dans cette fonction, il était le maître d'oeuvre en matière de développement et de planification des technologies de systèmes d'information (TSI), notamment en ce qui concerne l'élaboration des stratégies à mettre en place afin de répondre aux objectifs et aux priorités de l'Université à la suite d'avis, études et recommandations qu'il reçoit des instances sous sa gouverne.
 
En sa qualité de professeur, René Lacroix a démontré un intérêt marqué pour les technologies informatiques tant sur le plan matériel que logiciel. Il connaît plusieurs langages de programmation. Parmi ses réalisations en enseignement, notons son cours Conception des appareils et instrumentation, qui présente l'instrumentation et les équipements que l'ingénieur en génie chimique rencontrera dans l'industrie, de même que le cours CAO en génie chimique, cours obligatoire qui a été conçu dans le but de développer les compétences en conception des procédés chimiques des étudiants de quatrième année du premier cycle. René Lacroix a aussi donné les cours Technico-économie des procédés chimiques I et II, Technologies des procédés de séparation, et a été responsable des cours Laboratoire de génie chimique I et II. L'enseignement de René Lacroix a été fort apprécié puisque à deux reprises, en 2004 et en 2005, il a été désigné professeur étoile de la Faculté des sciences et de génie. En 1996 et en 2002, il a obtenu le Prix du Gala du mérite étudiant pour le professeur s'étant le plus démarqué au Département de génie chimique. En 1995, il recevait le prix Summa en enseignement de la Faculté des sciences et de génie
 
René Lacroix a également été très actif en recherche. Il a maintenu un fort volume de subventions et contrats de recherche depuis 1994, et il compte à son actif d'importantes réalisations, parmi lesquelles le projet START-CUVE et le projet ALCOA-LAURALCO.
 
M. René Lacroix a été nommé vice-recteur exécutif adjoint le 1er août 2007.
 

Du Big Data au nano : et notre vie privée dans tout ça? Réflexions d'un juriste
Mercredi 6 avril / 9 h - 10 h / Salle 2104 AB
 
La vue négative, purement individualiste, de la notion de vie privée a été brandie face aux dangers du Big Brother. Elle a justifié de nombreuses réglementations des développements des technologies de l’information. En particulier, et de façon logique, ces réglementations ont consacré et multiplié des droits subjectifs individuels afin de nous prémunir de tels dangers. 
 
Après quarante ans de vie de telles législations, il faut bien reconnaître que ces dernières, si elles n’ont pas été inutiles, ont cependant peu contrecarré les dérives actuelles d’une économie et d’une administration sans cesse plus gourmandes en données personnelles. On songe ainsi aux dérives auxquelles conduit l’utilisation, par des technologies aux capacités de plus en plus puissantes, de données de nature et d’origine de plus en plus diverses, collectées par des voies de plus en plus multiples et collant de plus en plus ‘à la peau’ des citoyens.
 
En d'autres termes, le débat « Vie Privée » invite à une réflexion fondamentale, non pas celle de la défense d’une intimité certes menacée et indispensable à la construction de nos personnalités, mais une réflexion sur notre capacité individuelle et collective à définir ensemble un environnement informationnel qui permette à chacun d’être reconnu et de se faire reconnaître dans son individualité propre, et ainsi, de contribuer par la diversité des apports, à construire un espace public plus riche. Eh oui, le « privé est collectif et politique… ».
 
Conférencier : 
  • Yves Poullet, recteur, Université de Namur
Directeur du CRID depuis sa création en 1979 jusqu'au 31 août 2010, Yves Poullet a supervisé les recherches dans le domaine des nouvelles technologies, plus particulièrement en matière de vie privée, des libertés et société de l'information, d'Internet et de la gouvernance. De plus, il a été professeur à la Faculté de droit de l'UNamur et de l'Université de Liège (ULg).
 
Depuis le 1er septembre 2010, Yves Poullet est recteur de l'Université de Namur.
 
Il a été pendant 12 ans membre de la Commission de la Protection de la Vie Privée. De plus, il a fait partie du Legal Advisory Board de la DG INFOSOC. Il a présidé la Commission « Accès à l'information ». Il est fondateur du Forum Européen des Télécoms, ECLIP et FIRILITE. Il est aussi à l'origine de l'ABDI (Association Belge de Droit de l'Informatique).