lien externe

Chaire de recherche du Canada en planification de réseau de création de valeur durable dans l'industrie forestière

Envoyez-nous un courriel

Plus de 350 collectivités canadiennes dépendent des retombées économiques des réseaux forestiers du Canada. Pour maintenir leur gagne-pain, ces collectivités comptent sur la valeur économique de ces réseaux forestiers et sur des stratégies commerciales durables. 

Récemment, il a été établi que les réseaux forestiers pourraient être une solution possible pour atténuer les effets du changement climatique. Les remèdes proposés, comme la séquestration du carbone dans les forêts et les produits du bois, ainsi que l’utilisation des combustibles fossiles et des matériaux à forte intensité d’énergie, tels que le béton ou l’acier, représentent de nouveaux débouchés économiques dans les réseaux forestiers du Canada.

Or, ces débouchés sont difficiles à exploiter et à transformer en pratiques rentables et durables. Jusqu’à présent, la complexité de la logistique nécessaire à l’exploitation des réseaux forestiers a mené à des solutions simples, où les réseaux forestiers sont surtout transformés en installations à faible coût, plutôt qu’en systèmes intégrés ou en solutions de haute valeur qui sont dans l’intérêt à long terme des collectivités ou de l’industrie. 

Sophie D’Amours, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la planification de réseaux de création de valeur durable dans l’industrie forestière, est à concevoir des méthodes améliorées pour planifier et synchroniser les diverses décisions et activités entre les intervenants du milieu forestier, du marché et de l’industrie. 

La recherche de Mme D’Amours aidera les décideurs à évaluer de nouvelles stratégies commerciales et forestières et permettra de mettre au point des outils de planification qui aideront à tirer de la forêt une plus grande valeur économique et environnementale – comme les produits verts, la bioénergie et le bois d’ingénierie dans le secteur non résidentiel.

Titulaire : Sophie D’Amours