lien externe

Elaine Mosconi

Envoyez-nous un courriel

L'art de bien manager l'information

 
Rompue aux technologies de l’information depuis longtemps, Elaine Mosconi a toujours considéré les TI comme un puissant moteur de développement social et économique. Doctorante au Département systèmes d'information organisationnels (SIO) de l’Université Laval, c’est dans son pays d’origine, le Brésil, que la jeune femme a fait ses premières armes dans le domaine et participé à des projets novateurs qui ont contribué à l’entrée de son pays dans l’ère du virtuel.
 
En 1995, Elaine Mosconi s’est retrouvée au rang des inscrits au baccalauréat en bibliothéconomie et des sciences de l'information dans une université brésilienne (UFSCar).
 
« À l’époque, toute une voie technologique s’ouvrait pour les professionnels de l’information, explique-t-elle. Mon intérêt venait du fait que la formation était axée vers l’utilisation des TI dans le but de mieux gérer l’information au centre des organisations. »
 
C’est ainsi qui elle s'est orientée vers une spécialisation en gestion de l’information technologique et des affaires. Un domaine qui lui a permis d'acquérir une vaste expérience en tant que professionnelle de l’information, d’abord en génie des matériaux au sein d'un centre d’information technologique en matériaux (NITmateriais-UFSCar), ensuite en génie mécanique et en génie industriel au sein d'un centre de recherche en intégration de la manufacture (NUMA-USP).
 
À la maîtrise, Elaine Mosconi choisit le génie industriel comme discipline, « mais dans une concentration encore là tournée vers la gestion stratégique des TI », souligne-t-elle. Durant cette période, l'étudiante se voit offrir une chance en or, soit celle de participer à la mise en œuvre de projets orientés vers l’inclusion numérique et l’aide à la diffusion de la connaissance scientifique.
 

Création de la première bibliothèque digitale de thèses et de dissertations au Brésil

 
« J’ai en effet travaillé à des projets pionniers à l’Université de São Paulo tels que la création de la première bibliothèque digitale de thèses et de dissertations au Brésil ». De plus, elle a participé à la mise en place d’un portail de connaissances destinée à une communauté de pratique. « Au début, il y a eu tout un travail de sensibilisation à faire auprès des chercheurs  pour les convaincre que l'outil valait la peine. Nous avons insisté sur le fait qu’ils allaient contribuer à l’élaboration d’un modèle d’affaires référence et en retirer d’énormes bénéfices, soit par la formation de meilleure qualité des futurs étudiants (ingénieurs), soit par la possibilité d’avoir un cadre de référence pour réfléchir à leur propre conception du processus de développement des produits. »
 
L’avenir lui donna raison : en 2003, à la fin de son cursus de deuxième cycle, quelque 500 experts faisaient partie de la communauté de pratique. Le contenu des leurs discussions et suggestions a donné naissance à un cadre de référence sur le processus de développement des produits et a ultimement permis de rejoindre des chercheurs partout au Brésil. « L'outel est devenu une référence. »
 
Au doctorat depuis 2005 à l’Université Laval, Elaine Mosconi a choisi de poursuivre dans la même veine. « Je fais ce que j’aime et ce qui rejoint mes compétences. Avec ma directrice de thèse, la professeure Marie-Christine Roy du Département SIO, je m'intéresse à la manière dont la gestion de la connaissance peut influencer la performance des décisions dans les organisations. Encore là, les TI jouent un rôle essentiel pour leur bon développement.»