lien externe

Constance Van Horne

Envoyez-nous un courriel

Les TI changent le monde

 
L’univers de Constance Van Horne a changé le jour où elle a commencé à travailler comme traductrice pour le consortium de recherche FORAC, tout en complétant un MBA en gestion des entreprises à l’Université Laval. C’est à ce moment que la jeune femme originaire de l’Île de Vancouver a été initiée au monde de la recherche multidisciplinaire et qu’elle a réalisé l’importance des technologies de l’information en tant que support à l’industrie.
 
Grâce aux encouragements de Sophie D’Amours et Jean-Marc Frayret, Constance Van Horne a par la suite entamé au sein de FORAC de fructueuses recherches touchant le transfert des technologies et des connaissances de l’université vers l’industrie.
 
Le généreux support financier de FORAC lui a par la suite permis de poursuivre ses recherches dans le cadre d’un doctorat en management, toujours à l’Université Laval : un parcours qui l’a mené aux quatre coins du monde.
 
« Durant mes études doctorales, j’ai eu la chance immense de présenter les fruits de mes travaux dans de nombreux congrès scientifiques et ce, dans des domaines aussi variés que les technologies de l’information, le génie industriel et le management en France, au Danemark, en Finlande, en Angleterre, aux États-Unis, en Tunisie, au Mexique et aux Émirat arabes unis. »
 
Ces réussites n’auraient jamais pu être possibles sans le solide support et l’appui constant de sa directrice de thèse, Diane Poulin, ainsi que de son codirecteur, Réjean Landry, tous deux professeurs à la Faculté des sciences de l’administration (FSA), sans oublier l’équipe de FORAC.
 
« Je m’estime chanceuse d’avoir été guidée par une équipe de chercheurs et de professionnels aussi fantastique, tient-elle à souligner. Ils ont toujours été à mes côtés pour m’appuyer et m’encourager, et ajoute-t-telle en souriant, to reach for the stars ».
 

Constance Van Horne, engagée dans sa communauté

 
Sa passion du monde des TI l’amène aussi à s’impliquer dans la communauté. À titre d’exemples, elle est membre du Comité Rapprochement Recherche-Industrie de la Table des TI de la Chambre de commerce de Québec, ainsi que du conseil d’administration de l’ITIS. La jeune femme trouve aussi important de donner de son temps auprès d’œuvres caritatives. Par le biais du Web 2.0, Constance Van Horne a été très surprise d’amasser la jolie somme de 1 300$ pour permettre à des orphelins du Rwanda de s’offrir des études universitaires…tout cela grâce à un groupe qu’elle a elle-même constitué sur Facebook, lequel compte 2000 membres.
 
« Les technologies de l’information ne servent pas uniquement à transférer des connaissances. Elles permettent tellement plus. Elles constituent de puissants outils capables d’éveiller les consciences et de venir en aide aux plus démunis dans le monde. Oui, les TI changent vraiment le monde. »