lien externe

Mars 2012 - Cégep Limoilou - Les multiples usages de la 3D

Envoyez-nous un courriel

De la santé au patrimoine: les multiples usages de la 3D

 
Aujourd’hui, les limites des applications de la 3D sont constamment repoussées : nouvelles applications, nouveaux domaines d’application. Et nouveaux mariages également, entre la 3D et des domaines tels la robotique ou la réalité virtuelle. D’une sphère d’utilisation à l’autre, en passant par la santé, le patrimoine, la réadaptation ou encore l’ingénierie, la recherche de pointe réalisée autant à l’Université Laval que dans la grande région de Québec réinvente les façons de faire grâce à la 3D.
 
Le vendredi 9 mars, à 13h, dans la salle Sylvain-Lelièvre du Cégep Limoilou, Denis Laurendeau, professeur au Département de génie informatique et génie électrique de l'Université Laval, titulaire de la Chaire de recherche CRSNG-Creaform sur la numérisation 3D et directeur du Laboratoire de vision et systèmes numériques (LVSN), ainsi que Jean-François Hébert, cofondateur et directeur au développement de produits chez Pavemetrics, ont été à la rencontre des étudiants et étudiantes en Animation 3D du cégep.
 

À propos des conférenciers

 
Dans ses nombreux projets, le Laboratoire de vision et systèmes numériques (LVSN) a touché à plusieurs sphères d’applications de la 3D : développement d’un simulateur de conduite de haut niveau pouvant être utilisé pour l’apprentissage et la réadaptation; modélisation des tissus humains pour la réalisation de chirurgie virtuelle ou pour le traitement du cancer de la prostate; développement d’yeux robotiques pour la surveillance et la sécurité; numérisation 3D d’éléments liés au patrimoine et d’objets hétéroclites. C’est d’ailleurs au LVSN qu’a été créé le prototype de caméra tenue en main maintenant développée et vendue par l’entreprise Créaform 3D, basée à Lévis.
 
Chef de file mondial dans le domaine des systèmes de vision numérique pour l'inspection d'infrastructures de transport, les systèmes de Pavemetrics permettent de détecter, d'inspecter et d'évaluer automatiquement les caractéristiques des chaussées afin d'optimiser les opérations de réfection et ainsi améliorer la sécurité des infrastructures routières grâce à un meilleur entretien. Cette technologie unique est conçue pour opérer de jour comme de nuit. Celle-ci produit des images 2D et 3D de haute résolution ainsi que des profils de la surface des routes et des structures de béton à des vitesses pouvant atteindre 100 km/h.
 

Quelques photos

 
C'est tout d'abord Denis Laurendeau, directeur du LVSN, qui a pris la parole devant l'auditoire composé d'étudiants et de professeurs.
 
 
 
Par la suite, Jean-François Hébert, de Pavemetrics, s'est adressé au public de la salle Sylvain-Lelièvre.
 
 

 
Cette conférence était une présentation de l'Institut Technologies de l'information et Sociétés (ITIS), en collaboration avec le Département d'animation 3D du Cégep Limoilou, et avec l'appui de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Capitale-Nationale.