lien externe

Chaire publique - Novembre 2008

Envoyez-nous un courriel

La solidarité mondiale par les technologies numériques: utopie ou réalité?

 

C’est dans la foulée de la Conférence internationale sur la solidarité numérique, qui a eu lieu à Lyon en France le 24 novembre, que s’est déroulé un grand débat sur le même thème à l’Université Laval le mercredi 26 novembre 2008, de 11h30 à 13h30 à l'agora du pavillon Alphonse-Desjardins de l'Université Laval.

L’événement, organisé par la Chaire publique de l’Université Laval en collaboration avec l’ITIS, a permis à quatre grands acteurs qui agissent pour réduire le fossé numérique qui subsiste entre le Nord et le Sud d’apporter des solutions concrètes.
 
Les invités à cette conférence débat, la première à avoir lieu sur ce thème à Laval, étaient :
 
  • Pietro Sicuro, de l'Institut de la Francophonie numérique (IFN);
  • Égide Karuranga, professeur au Département de management de l'Université Laval;
  • François Huot, journaliste et vulgarisateur.
 

Bâtir une solidarité mondiale
 

Rappelons que la Conférence internationale sur la solidarité numérique qui s’est déroulée en France a permis de mettre la table à plusieurs grands projets visant à réduire les impacts de la fracture numérique entre pays pauvres et pays mieux nantis.
 
Plus de 300 experts du domaine ont tenté d’apporter des solutions, et l’une d’elle consiste en une Journée de solidarité numérique sur Internet qui sera organisée le 17 mai 2009 en partenariat avec l'Union Internationale des Télécommunications. Elle viendra se greffer sur la Journée mondiale sur la société de l'information.
 
Par ailleurs, le président sénégalais Abdoulaye Wade dénonce les « promesses » non tenues par l'Union européenne, la Banque mondiale et les grands groupes informatiques pour réduire la fracture numérique nord-sud, dans un entretien publié par Libération.
 
« On a dépensé beaucoup d'argent en voyages et en conférences, mais les financements sont trop faibles, tardent à venir ou ne sont pas honorés ; il faut cesser de courir après les promesses », déclare M. Wade, se disant « en colère » dans cet entretien publié à l'issue de la première conférence internationale sur la solidarité numérique, qui s'est tenue à Lyon (centre-est).
 
« Toutes ces conférences, ça suffit, la Banque mondiale nous avait promis 1 milliard de dollars (780 millions d'euros) pour le numérique, on les attend toujours », dit-il.
 
« Dix-sept pays ont participé (au Fonds mondial de solidarité numérique lancé en 2005 à l'initiative du Sénégal) à travers des cotisations qui s'élèvent à 300 000 euros par an, mais à part la France, personne n'a contribué dans l'Union européenne. Trop peu de pays, et quasi aucune entreprise, ont répondu à notre appel », a-t-il ajouté.
 

Pour plus d'informations

 
L'hebdomadaire Au fil des évènements a publié un résumé des discussions de cette édition de la Chaire publique présentée par l'Institut Technologies de l'information et Sociétés (ITIS) et l'Association des étudiants et étudiantes de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÈS), "Branchés sur le monde?", le 4 décembre 2008.
 

Une réalisation de
 
En collaboration avec

 

Haut de page