lien externe

Conférence de René Lacroix à l'ASIQ

Envoyez-nous un courriel

L'Université Laval fait de la sécurité de l’information un enjeu majeur

 
À l’Université Laval, la sécurité de l’information devient une priorité, a soutenu René Lacroix, vice-recteur aux systèmes d’information, lors d’une conférence prononcée devant les membres de l’ASIQ – l’Association pour la sécurité informatique du Québec – le 20 novembre 2008.
 
Dans sa présentation intitulée La gouvernance des TI à l’Université Laval, Monsieur Lacroix a fait état de la situation en ce qui concerne les grands chantiers en cours dans le domaine des technologies de l’information sur le campus, des projets qui totalisent actuellement 70 millions $.
 
Au cœur de ces projets se trouve un enjeu majeur : la sécurité de l’information.
 
« C’est incroyable le nombre d’attaques informatiques que nos services peuvent subir en une seule journée. On note également une recrudescence marquée des attaques ciblées, a-t-il affirmé. C’est pourquoi nous avons décidé de nous doter d’un plan stratégique visant à assurer la sécurité de nos installations et de nos services sur le campus. Cela est essentiel à l’utilisation harmonieuse des TI à l'Université Laval. C’est devenu notre priorité et nous avons décidé d’opérer un virage en ce sens et de structurer nos actions et nos services. »
 
Des coûts additionnels sont rattachés à la mise en place de mesures plus musclées, mais M. Lacroix a donné l’assurance que la Direction de l’Université Laval prenait le dossier très au sérieux et y affectait toutes les ressources nécessaires.
 
Pour faire face aux changements en cours et à venir, une nouvelle structure décisionnelle a notamment été mise en place et un plan de déploiement sur plusieurs années a été entériné. Cette nouvelle structure comprend la mise en place de quatre nouveaux bureaux : bureau stratégique, bureau de projets, bureau d’architecture et bureau de sécurité.
 
« Évidemment, un projet d’une telle ampleur pose des problèmes de gestion. Il faut donc prioriser nos actions et se poser des questions : fait-on tout ce qu’il faut? Pose-t-on les bons gestes au bon moment? Il ne faut pas non plus négliger un point important : sensibiliser nos gestionnaires à l’importance et aux enjeux reliés aux technologies de l’information. Plus ils se sentiront partie prenante du dossier, plus il sera facile pour nos services de se déployer de la manière la plus efficace sur le campus. »