lien externe

Boule de cristal du CRIM, édition 2009

Envoyez-nous un courriel

Vague verte sur la Boule de cristal 2009

 
C’est une véritable vague verte qui a déferlé sur la sixième édition de la Boule de cristal du CRIM 2009. L’événement, qui s’est déroulé du 30 mars au 1er avril à Montréal, a largement mis l’emphase sur le thème du développement durable et des technologies de l’information.
 
« En cette période d’incertitude économique, il importe plus que jamais de se comporter en bon citoyen corporatif, de prendre les bonnes décisions et de répondre à cet important enjeu qu’est le développement durable », a lancé d’entrée de jeu le président-directeur général du CRIM, Yves Sanssouci.
 
Un propos repris par Claude Villeneuve, professeur et directeur de la Chaire en Éco-Conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi. « Il est maintenant temps plus que jamais de prendre du recul pour se poser la question : plus veut-il toujours dire mieux? Pas nécessairement. »
 
 
Selon Claude Villeneuve, les technologies de l’information constituent un formidable véhicule au service du développement durable. « Les TI permettent de dématérialiser une partie de l’économie, d’améliorer les communications et l’accès à l’éducation, d’améliorer les services de santé et de favoriser l’accès à la formation aux personnes vivant dans les pays sous-développés. Mais pour atteindre tous ces objectifs, il faudra d’abord rechercher des partenariats gagnants-gagnants entre les organisations et l’industrie. »
 
Le directeur en chef d’IBM Bromont, Raymond Leduc, a aussi fait écho aux propos de Claude Villeneuve. Dans son allocution intitulée Les technologies de l’information pour une planète intelligente, il a expliqué comment les infrastructures numériques étaient en train de changer le monde dans lequel nous vivons.
 
 
« Nos leaders TI auront beaucoup de travail à faire pour améliorer la gestion de nos produits informatiques. D’ici 2011, environ deux milliards de personnes seront connectées au Web et le nombre d’objets connectés (automobiles, instruments, appareils photo, plateformes, canalisations, etc.) formant l’Internet des choses sera d’un billion. Cela va forcément entraîner davantage de déchets : il faut dès aujourd’hui penser à des solutions plus vertes. »
 

Reprise économique en vue?


Évidemment, la situation économique mondiale a elle aussi suscité bien des commentaires parmi les conférenciers invités à la Boule de cristal 2009. Sans s’attarder outre mesure aux raisons qui ont mené à la crise, les orateurs se sont penchés sur les moyens à prendre en vue de l’éventuelle reprise.
 
Pour Claude Bachand, ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, la réponse à la situation actuelle se trouve dans l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises en TI du Québec.
 
 
« L’innovation est d’autant plus importante dans ce secteur de l’économie car les cycles de vie y sont plus courts. Et les budgets que notre gouvernement y consacre témoignent de l’importance que nous y apportons, a fait valoir le ministre Bachand. Mais il faut malgré tout garder le cap car la crise va finir pas passer. En attendant, le phénomène de la mondialisation va continuer de prendre de l’ampleur. Il faut surtout éviter de rester les bras croisés. »
 
Un avis que partage Jacques Nantel, secrétaire général et professeur titulaire au Service de l’enseignement du marketing à l’école des Hautes études commerciales de Montréal (HEC). Selon lui, les entreprises TI qui vont survivre à la crise financière actuelle sont celles qui auront pris des mesures énergiques pour planifier leur « marketing d’après crise ».
 
« De moins en moins de vos clients vont accepter de se faire dire que vos produits sont dépassés après seulement six mois d’usage, a-t-il dit à l’assistance. Vos clients vont rechercher la pérennité et la durabilité avant tout. Les cycles de vie de vos produits devront donc être plus longs et vous devrez offrir de réelles garanties ainsi qu’un meilleur service après-vente. Donc, il vous faudra prévoir des changements dans les comportements de consommation mais aussi dans votre marketing. »
 

Haut de page