lien externe

Colloque 2009 de l'AGMQ

Envoyez-nous un courriel

La sécurité publique au centre des préoccupations

 
L’Université Laval a accueilli le colloque de l’AGMQ - l’Association de géomatique municipale du Québec - le 29 septembre dernier. L’événement a permis aux différents acteurs du milieu de discuter d’enjeux importants entourant la sécurité publique, notamment la planification et le déploiement des mesures d’urgence. Par ailleurs, plusieurs chercheurs membres de l’ITIS ont été invités à prononcer des conférences dans le cadre du colloque.
 
Pour la première fois depuis longtemps, le colloque de l’AGMQ s’est déroulé à Québec. Selon le président de l’association, Marc Bélair, cette décision traduit une volonté de se rapprocher des chercheurs du Réseau GEOIDE de l’Université Laval, très actifs dans le domaine de la géomatique en province.
 
« Depuis un certain temps, notre association a aussi le désir de se rapprocher aussi des étudiants de niveau universitaire, a expliqué M. Bélair. Il est important, et même capital pour l’avenir de la profession, de favoriser la relève. C’est pourquoi nous avons une fois de plus opté pour un colloque en milieu universitaire. Il est ainsi plus facile de rejoindre la communauté étudiante. »
 

Efficacité des mesures d’urgence


Ce colloque, qui était organisé conjointement avec le ministère de la Sécurité publique du Québec et le Département des sciences géomatiques de l’Université Laval, avait pour objectif d’amener les participants à se familiariser avec les dernières applications géomatiques utilisées dans les centres d’urgence 9-1-1 et sur le terrain par divers intervenants tels que les pompiers et les ambulanciers.
 
« Le principal enjeu du colloque concerne le démarrage d’un système d’information relié à la sécurité publique, a expliqué Marc Bélair. Le secteur public est en train d’émettre ses besoins et ses intérêts face à un système commun où les gens pourraient partager de l’information géographique entre eux. L’industrie privée est très intéressée et surveille l’avancement de ce genre de projet et les municipalités aussi. »
 
Les conférences présentées étaient regroupées sous quatre grands volets :
  • Centres d’urgence 9-1-1 ;
  • Planification des mesures d’urgence ;
  • Protection civile et sécurité publique ;
  • Santé et environnement.
Deux chercheurs de l’ITIS, associés au Département des sciences géomatiques, ont prononcé des conférences soit Thierry Badard (Allier techniques et outils de BI géospatial open source au service de la sécurité publique) et Yvan Bédard (Géomatique décisionnelle et sécurité publique : enjeux techniques, enjeux de qualité des données, enjeux de conception).
 
Enfin, l’AGMQ, en collaboration avec l’Université Laval, a remis une bourse de 2 000 $ à un étudiant du Département des sciences géomatiques de l’Université Laval qui s’est distingué dans son domaine au cours de la dernière année. Le récipiendaire est Boris Mericskay, lequel a déjà fait l’objet d’un profil étudiant à l’ITIS.