lien externe

Modélisation 3D de la Chapelle des Ursulines

Envoyez-nous un courriel

Capter un lieu

 
Est-il possible de recréer l'expérience de visite d'un lieu, de façon virtuelle? Oui, répondrait assurément l'équipe du Laboratoire de muséologie et d'ingénierie de la culture (LAMIC), qui, grâce à la capture d'images architecturales et la saisie de la volumétrie d'un lieu en 2D et 3D, a réinterprété le parcours d'un visiteur dans la Chapelle des Ursulines à Québec.
 
Visiter un lieu, c'est plus que simplement observer son architecture: c'est vivre ce lieu, le temps d'un instant, c'est rendre compte de l'héritage humain qui l'habite. Pour créer une visite virtuelle de la Chapelle des Ursulines, l'équipe du LAMIC, dirigée par Philippe Dubé, a choisi de transcender la réalité matérielle de l'endroit et s'est plutôt donné le droit de se le réapproprier, d'aller au-delà de sa valeur architecturale pour explorer véritablement ses dimensions humaines. De cette manière, la visite est devenue une expérience de recueillement et d'élévation spirituelle que le visiteur peut appréhender à sa façon.
 
Le parcours virtuel commence sous le premier dôme, non loin du jubé, devant l'orgue. L'ambiance est teintée de chants grégoriens, l'esprit est au recueillement. Grâce à un iPod Touch, le visiteur commande un mouvement: le lieu se déplace. On se trouve maintenant un peu plus bas, sous le second dôme, dans cette partie du chœur où les religieuses assistent à l'office en priant à voix haute. Alors que le regard est happé par la majesté du lieu, l'oreille, elle, en saisit toute la portée: on entend les voix des moniales. Puis, une autre commande. Le lieu se déplace à nouveau, dans un esprit de va-et-vient. On se trouve alors sous le troisième dôme, ajouré de lumière naturelle, alors que les Ursulines entament leur chant de prière.
 
Afin de rendre le tout immersif, la modélisation a été intégrée au Panoscope 360° développé par Luc Courchesne de la Société des arts et technologies (SAT). Il faut dire que l'initiative du LAMIC constitue la première étape d'un projet plus vaste, chapeauté par le chercheur montréalais, appelé Nouveau terrain d'apparition et financé par le CRSH.
 
Au final, la modélisation 3D de la chapelle des Ursulines aura permis, d'un côté, de mettre en valeur un ensemble architectural intérieur unique classé monument historique et, de l'autre, démontrer qu'il est possible de capter la substance ou l'esprit d'un lieu afin de la transmettre, de manière interactive, au grand public. L'équipe du LAMIC a ainsi montré encore une fois les possibilités qu'offrent les nouvelles technologies au monde muséal.
 
Pour information: www.lamic.ulaval.ca.

Photo : Luc-Antoine Couturier, www.quebec-photo.com.

Haut de page