lien externe

Conférence de l'ITIS à la JIQ 2012

Envoyez-nous un courriel

Des villes intelligentes: pourquoi et comment?

                                                                                    
Lors de la 34 ème édition de la Journée de l'Informatique du Québec (JIQ) 2012 tenue le 19 novembre 2012, plus de 500 personnes ont assisté à la conférence : "Des Villes Intelligentes : pourquoi et comment?" présentée par Marie-Andrée Doran, directrice de l'Institut Technologies de l'information et Sociétés (ITIS) et "Vers une Ville Intelligente" présentée par M. Gilles Noël, directeur général adjoint des services de soutien de la Ville de Québec.

Ils ont conjointement mis la lumière sur le nouveau modèle de gestion urbaine : les Villes Intelligentes. Selon Mme Doran : «une ville intelligente est une ville innovante, prospère, citoyenne et durable. » Elle permet d’allier la composante économique, sociologique et environnementale. Ce modèle peut être illustré par plusieurs exemples comme les capteurs intelligents à New York, le projet Optimod à Lyon, les horodateurs intelligents à Nice, le mobilier intelligent à Paris, le transport en commun intelligent à Singapour ou encore la plateforme numérique mise en place au Quartier des spectacles de la ville de Montréal. 

 M. Noël a poursuivi cette conférence avec une présentation des initiatives mises en place et en cours de la Ville de Québec tant en infrastructure qu’en communication 2.0. Figuraient notamment dans le domaine des infrastructures le réseau de la fibre optique qui relie 160 bâtiments, la maquette 3D qui améliore la prise de décision ou encore l’ouverture des données de la Ville de Québec. En communication 2.0, le nouveau site internet et l’application mobile de la Ville de Québec a permis l’accès aux réseaux sociaux tant pour le partage des informations sur son site internet que pour la diffusion des commentaires des internautes. Toutes ces initiatives valent à la ville de Québec en cette année 2012 une place au palmarès du top 7 de l’ICF (Intelligent Community Forum).
 
 

Autres conférences hautes en technologie à la JIQ 2012

 
Le coup d’envoi de cette 34ème édition de la JIQ 2012 s’est fait par un compte à rebours futuriste partant de l’année 3012 jusqu’à l’année 2012. Cette projection a mis le ton sur le thème « Univers infiniment TI» qui a illustré l'angle des différentes conférences, y compris celle de la « Ville Intelligente ». Petit topo sur les autres conférences qui ont eu lieu :
 

L'univers TI du futur

Réjean Bourgault, co-fondateur 5DEKA

Les évolutions technologiques présentes et futures auront un fort impact sur le fonctionnement des entreprises et sur leur compétitivité ainsi que sur notre mode de vie.

Selon M. Bourgault, les technologies de l’information seront présentes dans tous les aspects de notre vie : de l’éducation aux affaires, de la santé au commerce du détail. Notre mode de vie futur sera numérique, digital et intelligent : la pupille de l'oeil sera notre passeport, l’empreinte du doigt notre portefeuille, et la main sera notre télécommande.

 

L'univers TI dans le gouvernement

David Hume, directeur exécutif de la mobilisation des citoyens pour le Gouvernement Colombie-Britannique

L’Open Government, un «Gouvernement Ouvert» est une plateforme où les citoyens deviennent parties prenantes dans la prise de décisions en matière d’innovation et de création de solutions. Cette plateforme permet d’assurer un meilleur service à la population et d’instaurer une nouvelle confiance en l’institution gouvernementale. M. Hume affirme que ce nouveau concept a permis à ce dernier d’accroitre et de maintenir le trafic du site internet, une expérience citoyenne, et un engagement citoyen accrue vers l’innovation. II a aussi valu à la province le prix d’argent en innovation de l’Innovative Leadership de l’Institut d’Administration Publique du Canada (IPAC) ainsi qu'une reconnaissance en tant qu'e-gouvernement leader au Canada par l’Institut de Stratford.

 

L’univers TI dans la création et l’innovation

Serge Godin, fondateur et président exécutif de la CGI

L’urgence est à la valorisation et la rétention des talents en TI au Canada. M. Serge Godin, fondateur et président exécutif de la CGI, a mis l’accent sur la menace que la fuite des diplômés en TI. vers les pays émergeants constitue pour le Canada. Les Canadiens ont longuement été chefs de file en innovation en technologies de l’information et risquent de voir leur compétitivité être transférée en faveur des pays émergeants. «Le domaine des technologies de l'information est en perpétuelle transformation. Les TI constituent le premier levier de transformation de nos sociétés et de l'économie. Le Québec est bien placé dans ce marché mondialisé, mais on doit se doter des outils nécessaires pour préserver notre savoir-faire, notre capacité d'innovation et notre compétitivité », déclare M. Godin.

 

L’univers TI dans l’éducation

René Marquis, vice-président Éducation de EXO U

L’«École 3.0» est une école qui permet de «développer la créativité des gens, l’innovation et l’imagination» introduit M. Marquis. L’école 3.0 se sert des technologies telles que le nuage, les réseaux sociaux, les appareils intelligents et la connectivité. L’enseignement s’y trouve réinventé en débouchant sur de nouvelles tendances telles que le BYOD («Bring Your Own Divice »), tendance croissante qui consiste à ce que chaque élève apporte son propre appareil.

Ces technologies permettent une interaction réelle avec le sujet enseigné ainsi qu’une meilleure maîtrise de ce dernier. Grâce à ces technologies, «une classe en Inde est passée de 16% à 94 % en maitrise du sujet enseigné » révèle M. Marquis. Les modes d’enseignement appelés «M-learning» et «U-learning» assureront la relève sur la classe traditionnelle. Ces deux modes d’enseignement favoriseront le suivi individualisé de l’élève et donneront à l’enseignant un rôle de guide vers l’apprentissage. Au Panama, un projet pilote est mis en place visant l’implémentation d’une classe HD dans une école. Les élèves de cette classe HD et leur enseignant utilisent des pupitres intelligents tactiles pour favoriser l’apprentissage, l’interaction et l’échange enseignant-élève et élève-élève.
 

L’univers TI dans les arts

Monique Savoie, présidente-fondatrice de la Société des Arts Technologiques (SAT)

La journée se clôture par une présentation artistico-numérique qui met l’emphase sur le rôle des technologies de l’information dans la promotion et la création culturelle et artistique. Mme Savoie insiste sur le double rôle de la SAT : à la fois centre d’artistes et centre de recherche et de développement. Le caractère Livinglab de la SAT permet une exploitation avant-gardiste des technologies de l’information dans la recherche, la formation, la création et la diffusion. D’ailleurs, Mme Savoie soutient que l’accessibilité et la proximité aux différentes régions du monde qu’ont permis les TIC transfèrent l’importance autrefois accordée à la géographie en tant que lieu à la géographie en tant que fuseau horaire. La question «vous êtes où ?» devient « vous êtes quand? ».

Haut de page